header

Dernière mise à jour : 27/09/16

Adopter un lapin adulte ( Mise à jour : 04/05/2016)

Introduction

Les futurs adoptants pensent souvent qu'en matière d'adoption l'idéal est de choisir un lapin très jeune pour faciliter son éducation. C'est une idée reçue qu'il faut combattre, un lapin adulte est bien plus facile à éduquer ! Il est plus à l'écoute, il est plus calme et il est parfois déjà stérilisé. Le seul inconvénient majeur du lapin adulte est qu'il a parfois eu un passé difficile et de mauvaises relations avec les humains ce qui le rend craintif mais avec de la patience et quelques efforts vous gagnerez sa confiance et il deviendra un compagnon terriblement attaché à vous. Voici quelques témoignages d'adoption de lapins adultes.

Témoignages :

L'adoption de Woody

Adopter un lapin nous avait déjà traversé l'esprit mais nous n'étions pas encore décidés. Nous n'y connaissions rien en lapins et personne dans notre entourage ne pouvait nous conseiller. Mais un jour, en allant faire un tour à la jardinerie pour acheter une plante verte nous avons découvert Woody dans une cage en verre. Il avait un grand espace mais il était seul couché en poule dans un coin. Il avait l'air de déprimer...son frère avait été vendu la veille...nous n'avons pas résisté longtemps ! Nous sommes repartis avec lui !
Woody avait 6 mois, il n'avait jamais été en contact avec des humains, il était donc très timide. Il a mis un mois à sortir de sa cage et plusieurs mois à se sentir bien dans l'appartement. Mais ensuite il est devenu le lapin le plus affectueux et sociable du monde, c'est le lapin dont nous avons été le plus proche. Il venait se coucher sur le lit, ne dormait que lorsque nous dormions...nous étions devenus un vrai trio !

L'adoption de Talisman

Quand nous avons adopté Talisman il avait 1 an et avait vécu en clapier. Nous nous attendions à un gros travail d'éducation avant de pouvoir le faire vivre en liberté mais Talisman nous a surpris par son extrême propreté son calme et ses bonnes manières. Il n'a jamais fait aucune bêtise ni aucune saleté, il a compris l'usage du bac à litière dès le premier jour et au bout de 2 semaines il était parfaitement à l'aise. Il a rapidement pris goût au tapis, coussins et canapé et est devenu un lapin de compagnie idéal ! Nous avons dû lui faire faire un peu de sport car il était peu musclé et pas très endurant, nous lui avons appris à sauter car il n'osait pas. Malgré son année passée en clapier, Talisman toujours été très sociable avec les humains comme avec les autres lapins. Il recherche systématiquement la compagnie et déteste être seul.

L'adoption de Pompon ( par Gwen17)

J'ai adopté Pompon à l'age adulte à la SPA ; il avait 6 ans; et je n'ai eu aucun problème avec lui; il est propre, vit en liberté totale et ne fait aucune bêtise;et je précise qu'il n'est pas castré;bref que des avantages;si c'était à refaire je n'hésiterais pas une seconde

L'adoption de Rouffly (par Céline)

Monsieur Rouffly avait 3 ans quand je l'ai eu. La mère d'une de mes collègue de travail l'avait chez elle et elle n'en voulait plus car elle venait d'acquérir un chien et ne pouvait pas laisser le pinou en liberté avec son chien foufou. Donc Monsieur Rouffly était dans un premier temps condamné à resté enfermé dans sa cage (ça a duré 3 mois) puis elle n'en voulait décidemment plus et avait projeté de le libérer dans la nature car elle ne se sentait pas de le tuer . Dès que ma collègue m'a parlé de cette histoire, ni une ni deux j'en ai parlé à mon copain et malgré le fait que nous vivons en studio il était d'accord pour que je le récupère . Nous sommes donc allés le chercher à Menton le 21 octobre 2006 (je m'en souviens, c'était le jour de ma fête) et l'avons ramené à Nice en voiture. Il a mangé de suite et fait ses besoins exactement au même endroit qu'habituellement (dans le coin de sa cage). Il a bien sûr fallu que je revoie toute son éducation alimentaire dès que j'ai connu Marguerite & cie (donc 2 mois après l'avoir eu) - il ne mangeait que des granulés bas de gamme et des bâtonnets de friandises au pop corn industriel ! Il s'est très vite fait aux légumes, dévore le foin et a oublié (du moins je l'ai forcé) les cochonneries industrielles. Je lui donne quand même une cuillère à soupe de granulés (car pour avoir mangé des sucreries depuis 3 ans il étais un peu gros le pépère !). Par contre il a mis 1 mois (presque jour pour jour) pour sortir de sa cage (à part juste une fois au bout d'1 semaine il avait fait un bon hors de sa cage et re-rentré aussitôt) alors que je la laissais ouverte dès que j'étais là avec lui . Une fois qu'il est sorti, il y a vite pris goût et sortait dès que j'ouvrais sa cage (les 3 premiers mois je l'enfermais quand je partais au boulot). Vite j'étais triste de le renfermer quand je n'étais pas avec lui et j'ai acheté un parc où il est en semi-liberté pendant mes absences et liberté totale quand je suis là. Il s'est très vite fait à notre présence et a tout de suite (dès le premier jour par contre) adoré nos caresses (faut dire que sa maîtresse ne lui en faisait jamais). Seul inconvénient il ne se laisse pas du tout porter, il déteste ça ! mais coté bisous et caresses, il est bien le premier à en redemander. Depuis environ 6 mois il me lèche aussi les doigts et c'est un bonheur . Je pense que son intégration s'est parfaitement bien passée, mais il est vrai qu'il est arrivé déjà "propre" et en bonne santé (alors qu'il n'avait jamais eu la moindre visite chez le véto !)

L'adoption de Malinette (par shmahvivi)

J'ai adopté Malinette en mai : d'après la personne chez qui on l'a pris elle avait un an (difficile de savoir exactement). Comment en suis-je venue à l'adopter ? En fait tout a commencé quand mon copain a commencé à me dire qu'il voulait un lapin. Moi je n'étais pas trop pour. J'avais mon chien depuis 10 ans et je m'en contentais. De plus, je fais des allergies et je craignais par rapport à ça, d'autant plus que j'ai appris rapidement que l'aliment de base du lapin est le foin (et je suis allergique aux pollens de graminées). Bref je me suis donc mise à faire plein de recherche sur ce qu'est un lapin, ses besoins, son alimentation ainsi que sur les graminées et allergies. En plus je me documentais, plus je craquais devant ces petites boules de poils. J'ai rapidement découvert des sites de petites annonces sur le net où les gens se "débarrassaient" de leurs pinous. Mon copain voulait absolument un tête de lion et je n'ai pas trouvé d'élevage dans notre région, ni de gens cédant un lapin tête de lion. Il a donc pris Ptidoux en animalerie. Puis Poupi dans la même animalerie. J'étais un peu fachée car j'aurais voulu qu'on sauve un pinou en détresse. J'étais en contact avec quelqu'un qui vendait Malinette, sa cage et nourriture. Cette lapine lui avait été abandonnée par sa cousine qui était tombée enceinte et n'en voulait plus. Lui avait déjà des lapins en clapier et n'en voulait pas. J'étais la première à appeler en deux mois. Je suis allée la voir en me disant que je ne repartirais pas avec, que ce n'était pas raisonnable et que je me laisserai le temps de la réflexion. Nous sommes donc allés voir Malinette (sans avoir vu de photos, je savais juste que c'était une bélier d'un an blanche avec des taches) et là ce fut comme un coup de foudre. Je n'ai pas pu la laisser là, je suis repartie avec. le coeur a pris le pas sur la raison. Là-bas elle ne sortait jamais de sa cage, car ces gens avaient des rottweillers. Elle était posée dans un hangar à côté des lapins en clapier. J'étais heureuse de la sortir de là. Les premiers jours elle gambadait dans mon salon mais s'épuisait très vite : on sentait qu'elle était heureuse de cette liberté, mais qu'elle n'en avait pas l'habitude et se fatiguait très vite. En tout cas, elle était propre et faisait moins de bêtises que les deux bébés de mon copain qui ont attaqué mes meubles de cuisine et les montants de la porte, mangé du carton et des briques de lait ! La seule chose c'est qu'elle s'attaquait aux câbles : j'ai donc acheté un enclos pour la protéger. Mais de nos 4 lapins, elle est la plus douce et la plus câline et c'est la seule que nous ayons eue adulte. Est-ce par reconnaissance ? En tout cas, c'est un amour et j'encourage tous ceux qui hésitent, pensant qu'un bébé c'est mieux, à adopter un lapin adulte. Ils sont propres, font moins de bêtises, et pour peu que leur vie d'avant n'ait pas été gaie, ils sauront vous manifester leur reconnaissance.