header

Dernière mise à jour : 25/04/2017

CALCULS URINAIRES ( Mise à jour : 24/10/2011)
Par le Dr Julien Goin

Les lapins sont prédisposés à développer des calculs urinaires (ou urolithiases) en raison de la composition de leur urine, naturellement épaisse car riche en cristaux et en calcium.
Les urines du lapin sont naturellement pigmentées par la présence de pigments appelés porphyrines. Cette pigmentation est parfois interprétée à tort comme anormale, les propriétaires pensant qu’il s’agit de sang.

Photo 01 : aspect normalement épais et pigmenté des urines du lapin :

Photo 01bis : urines épaisses et saturées en calcium, à l’origine de boue vésicale :


Aspect radiographique d'une boue urinaire (cliché de profil, cliché de face) :

Etiologie

La cause exacte n’est pas connue avec précision, mais de nombreux facteurs de risque métaboliques ont été identifiés :

Une alimentation inadaptée est vraisemblablement une cause déterminante dans l’apparition des calculs.

Symptomatologie

Les symptômes peuvent être :

Les calculs sont le plus souvent vésicaux, mais peuvent aussi se développer dans les reins, les uretères et l’urètre.
Photo 02 : aspect d’un calcul urétral de grande taille (1,5 cm).

Diagnostic

Les symptômes décrits ci-dessus orientent généralement le vétérinaire vers une affection urinaire. Celui-ci palpe la vessie afin de détecter la présence éventuelle d’un globe vésical, qui est une complication des calculs et nécessite une prise en charge d’urgence. Il réalise ensuite une radiographie afin de pouvoir observer les voies urinaires et de mettre en évidence la présence éventuelle de calculs.

Traitement

Le traitement des calculs consiste à les retirer chirurgicalement. Les calculs vésicaux sont les plus simples à opérer. En revanche, la localisation des calculs rénaux et urétraux rend leur chirurgie plus délicate, l’accès y étant plus difficile. L’analyse du calcul en laboratoire est intéressante pour connaître sa nature exacte.
Photo 03 : aspect radiographique d’un calcul urétral sur un cliché abdominal réalisé de profil.


Photo 04 : aspect radiographique d’un calcul urétral sur un cliché abdominal réalisé de face.

Prévention

La meilleure prévention est une alimentation adaptée :