header

Dernière mise à jour : 16/11/2014

Encéphalitozoonose (Mise à jour : 18/04/2014)

Introduction

L’encéphalitozoonose est une maladie neurologique d’origine parasitaire. Le parasite en cause est un protozoaire appelé encephalitozoon cuniculi ou plus simplement e-cuniculi. C’est un parasite unicellulaire qui se déplace dans le sang et siège principalement dans le cerveau ou les reins. 30 à 97% des lapins sont infectés par ce protozoaire mais ne développent pas de maladie. Ceci s’explique probablement par un meilleur système immunitaire et des facteurs génétiques pas encore bien déterminés.

Modes de contamination

1- le mode le plus fréquent est la transmission par la mère via le sang et le lait maternel et les urines
2- si le protozoaire est logé dans les reins il peut être évacué via les urines et contaminé un autre lapin qui ingèrerait des aliments souillés par cette urine. Une fois ingéré le protozoaire passe dans le sang via les intestins et se logent dans les tissus cérébraux et rénaux ainsi que dans la moelle épinière.
3- La contamination aérienne est rare mais elle est possible via les poumons
4- Ingestion d’aliments souillés par de l’urine de rongeurs. Les emballages doivent toujours être hermétiques si vous stockez dans votre garage ou cave et qu’il y a des souris.

Symptômes

Les symptômes sont avant tout rénaux, ophtalmiques et neurologiques :
- syndrome vestibulaire ( perte d’équilibre, torticolis)
- paralysie
- faiblesse de l’arrière train( peut être unilatérale)
- uvéite
- perte d’appétit
- fatigue
- prise de boisson excessive
- incontinence
- insuffisance rénale
- nystagmus (mouvement d'oscillation involontaire et saccadé du globe oculaire)

Diagnostic

Pour poser le diagnostic il faut à la fois rechercher les preuves de la présence de l’e-cuniculi mais aussi écarter les autres causes possibles :
- analyses sanguines : test IgG IgM pour à la fois rechercher la présence du parasite et confirmer qu'il est actif (Ce que les autres tests de dépistage ne font pas. Il est donc capital d'utilsier ce test et pas un autre. Le laboratoire C.A.L de troyes réalise ce test
- radio ou scanner pour rechercher d’autres causes de problèmes neurologiques ou rénaux (AVC, otite interne, abcès, problème dentaire, tumeur, accident, infection,…)
- analyses d’urine pour rechercher des spores
- ponction lombaire
- biopsies des tissus cérébraux et rénaux. Cette technique est très risquée et bien souvent le risque est plus élevé que l’intérêt à pratiquer l’examen.

Traitement

Les traitements sont peu nombreux et leur efficacité n’est pas totale.
Le traitement de base reconnu comme étant le plus efficace est le panacur. Le traitement doit impérativement durer 28 jours et peut si besoin durer un peu plus longtemps. Il est bien toléré par le lapin.
Le ponazuril, traitement antiprotozoaire conçu pour le cheval rencontre lui aussi un certain succès dans la lutte contre l’e-cuniculi mais est peu utilisé chez le lapin car peu pratique et extrêmement coûteux.
En Grande Bretagne le panacur est parfois associé à un anticoccidien le toltrazuril qui semble avoir des effets positifs.
Un antibiotique et/ou un anti-inflammatoire ainsi que de la vitamine B sont souvent donnés en complément du traitement pour traiter non plus le protozoaire mais les conséquences de l’infection par le protozoaire.
Si vous avez des lapins adultes dont certains sont positifs et d’autres négatifs, il n’est pas nécessaire de les séparer mais si vos lapins ont moins de 5 mois il est préférable de les séparer du groupe car s’ils ont été infectés par leur mère ils vont évacuer des spores jusqu’à l’âge de 5 mois.(1)

Accompagner le lapin dans les soins

Le lapin souffrant de problème neurologique doit avoir un environnement adapté et très réduit afin d’éviter les chutes et accidents. La cageothérapie est indiquée, il suffit de placer le lapin dans une toute petite cage bien rembourrée pour le maintenir immobile. De cette manière il ne peut pas se blesser et peut se reposer complètement. Une grande cage de transport pour chat est tout indiquée. Le lapin doit pouvoir s’étendre de tout son long mais ne doit pas pouvoir se déplacer.
Si le lapin a des problèmes uninaires, il faudra essayer de le maintenir le plus propre et sec possible afin d’éviter les infections dermatologiques secondaires. Pour cela on peut utiliser une superposition de papier bulle, alèses et serviettes blanches comme indiqué dans la section habitat du lapin handicapé.
Le gavage sera souvent indispensable.
Les massages, dans certains cas, peuvent avoir un effet bénéfique.

Désinfecter l’environnement du lapin malade

Seule l’eau de javel permet une destruction des spores. Tout élément qui a pu être souillé par de l’urine doit être soigneusement désinfecté. Il est préférable de jeter tous les objets en matière naturelle ou absorbante : tapis, bois , carton etc.

Transmission à l’homme

Le risque de transmission du lapin à l’homme est presque nul mais est cependant possible si le sujet est très immunodéprimé (personne ayant subi une greffe ou personne atteinte du sida en particulier ainsi que les nouveaux nés). Ces personnes ne doivent plus avoir de contact avec l’urine du lapin malade et doivent se laver les mains après chaque contact avec l’animal. L’hygiène du bac à litière doit être parfaite.

Articles complémentaires :

Habitat du lapin handicapé
La propreté des lapins âgés et handicapés
Soins aux malades chroniques III
Qualité de vie
Prélever du sang aux lapins
encéphalitozoonose
Les inclinaisons de la tête chez les lapins de compagnie
Administrer un médicament
Le gavage
Les massages
Arrière train souillé
e-cuniculi, mieux vaut prévenir que guérir
e-cuniculi, ce tueur caché. Magazine Lapins Janvier 2010