header

Dernière mise à jour : 16/02/2017

Le lapin et l'enfant (Mise à jour : 27/04/2010)

Introduction

Le lapin est souvent présenté comme le compagnon idéal pour les enfants dès 3-4 ans. Ces propos sont régulièrement tenus dans les médias. Voici quelques extraits d'articles et publications parus en 2008 :

Ce type de propos est responsable chaque année de milliers d'abandons d'animaux et de Nac en particulier. AUCUN ANIMAL N'EST IDEAL POUR UN ENFANT, CE SONT DES ETRES VIVANTS PAS DES DOUDOUS.

Un lapin comme « doudou », une bien mauvaise idée.

La domestication et la sélection opérée par l’homme a permis d’obtenir des individus plus enjoués, affectueux et moins agressifs, en quelque sorte des versions juvéniles de l’animal original.
L’aptitude de conserver des caractéristiques juvéniles chez un adulte est appelée néoténie. Le chien, par exemple, peut être considéré comme une évolution néoténique du loup. Il a les caractéristiques physiques et psychiques du louveteau même s’il peut avoir conservé la taille d’un loup adulte.
Ce phénomène est observable sur le lapin. Si vous comparez le lapin de garenne aux lapins de compagnie, vous pouvez observer que les lapins de compagnie ont des bouilles plus rondes et plus juvéniles qui leur confèrent cet air « mignon » « d’adorables peluches ». Cette physionomie juvénile qui peut les faire paraître comme des bébés est probablement une des raisons pour lesquelles le lapin est considéré comme une petite boule de poils pour enfants.
Cette apparence est évidemment trompeuse. Le lapin, même s’il a une allure ronde et charmante, est bien un adulte, sexuellement mature, qui a conservé tous les instincts et caractéristiques de son cousin sauvage. Ils sont atténués chez la majorité des individus mais restent intacts chez certains autres. Le lapin de compagnie n’a rien d’une gentille peluche. Dés l’âge de 3 mois, il développe un comportement sexuel exubérant qui le rend parfois si insupportable qu’il est une cause d’abandon ou de maltraitance.
La vie sociale des lapins est violente et très cruelle, ce ne sont pas des angelots affectueux. Toute personne ayant tenté de faire cohabiter deux lapins récalcitrants sait à quel point ils peuvent être violents, pouvant aller jusqu’à s’entretuer. Bien entendu ce ne sont pas des monstres féroces non plus, mais ce sont des animaux complexes qui doivent être éduqués par des adultes.

Quel type de relation entre l'enfant et l'animal ?

Les extraits d'articles ci-dessus montrent bien que l'animal y est considéré principalement comme objet d'affection, tout comme un doudou ou une peluche. La différence principale entre un lapin et une peluche est que dans un cas l'enfant a à faire à un être vivant et dans l'autre à un objet, différence que semblent un peu trop rapidement oublier les auteurs de ces articles ainsi que les parents !
Un être vivant ne peut pas être considéré comme un objet n'ayant qu'une fonction : générer de l'affection.
L’animal occupe une place importante dans l’imaginaire des enfants, il est souvent le héros des histoires qu’ils s’inventent ou de leurs dessins. Mais ce sont souvent des animaux humanisés. Du rêve à la réalité il y a une grande différence. Ce n’est pas parce qu’un enfant a aimé un rat ou un lapin dans un dessin animé, qu’il faut lui offrir un animal réel pour autant. Confronté à la réalité biologique de l’animal, l’enfant risque d’être très déçu et de rejeter ce nouveau compagnon.
L’attitude de l’enfant vis-à-vis de l’animal peut être diverse selon l’âge :
- peur, dégoût
- intérêt écologique ou biologique
- goût pour la vie sauvage
- besoin de détruire ou dominer
- préoccupation morale pour les êtres vivants
- recherche d’un compagnon agréable

Ces attitudes peuvent être mélangées et évoluer en fonction de l’âge de l’enfant. Quelles que soient les raisons qui poussent l’enfant à souhaiter un animal, il ne faut pas perdre de vue que cet animal n’est ni un jouet ni un sujet d’expérimentation et qu’il doit être aimé et respecté pour ce qu’il est réellement et pas pour les fantasmes que l’on projette sur lui.
En règle générale, l’enfant cherche en l’animal un compagnon fidèle et toujours disponible. L’animal ne juge pas, il ne contredit pas, on peut donc lui confier des secrets inavouables. La relation amicale avec l’animal est une relation facile car c’est un ami fidèle qui semble toujours d’accord avec l’enfant. Le chien est l’exemple parfait de ce type de relation. Il suit l’enfant, va chercher la balle qu’on lui lance, donne la patte quand on la demande et donne même l’impression de sourire lorsqu’il retrousse ses babines.
La situation est bien différente avec un lapin. Il a un très fort caractère et ne répond pas aux ordres comme un chien. Il peut bien entendu être éduqué, apprendre son nom et d’autres ordres mais bien souvent il n’en fait qu’à sa tête, ne supporte pas qu’on le dérange pendant sa sieste et son repas et peut devenir agressif si on insiste. Ce n’est pas un compagnon aussi disponible. Il faut du temps et de la patience pour obtenir son amitié, patience dont font peu souvent preuve les enfants. En dehors du fait qu’il est le confident idéal qui ne contredira jamais l’enfant, le lapin offre peu d’intérêt du point de vue du jeu et de l’affection. D’une part, ses jeux sont principalement des activités de défoulement ou de destruction peu propices à l’interaction et, d’autre part, il apprécie rarement d’être porté, dorloté et manipulé. C’est pour cette raison qu’il est souvent rapidement délaissé ou abandonné.

Le lapin peut, en revanche, faire partie de la cellule famille et devenir un membre à part entière de la famille. Il faut pour cela être certain que toute la famille soit d’accord pour l’accueillir et qu’il ne sera pas en situation de faiblesse par rapport à un autre animal. Le lapin doit pouvoir circuler sans danger et participer à la vie de la famille pour s’épanouir.

La présence d’un lapin dans la famille, sous l’autorité et la responsabilité des parents, peut avoir des bienfaits pour les plus petits. La présence de l’animal a beaucoup de vertus :
- il a une fonction apaisante, rassurante, tranquillisante
- caresser un animal abaisse la tension artérielle et diminue le stress
- l’animal ne juge pas et donne à l’enfant le sentiment d’être aimé
- il permet à l’enfant d’appréhender la mort et la maladie. Evènements dont il est tenu à l’écart lorsqu’il s’agit des humains.
- Permet à l’enfant de tester son autorité (dans la limite du raisonnable bien entendu)
- Permet de développer le sens des responsabilités (l’adulte ne doit cependant déléguer aucune responsabilité à l’enfant, il délègue uniquement des tâches effectuées sous sa responsabilité)
- Il encourage la communication non verbale et donc la « sensibilité » et « l’intuition ».

Un animal peut apporter beaucoup à un enfant mais cela ne doit jamais ce faire au détriment du bien-être de l’animal.

Tordre le cou aux idées reçues :

- le lapin n'est pas un animal câlin.
- le lapin est un animal au squelette fragile, il ne doit pas être manipulé de manière intempestive par un enfant.
- le lapin déteste être porté.
- le lapin a une sexualité exubérante (simulation d'actes sexuel, marquage de territoire, jets d'urine).
- le lapin revient aussi cher en alimentation et soin qu'un chien ou un chat. Ce n'est pas un animal "discount".
- le lapin a besoin d'un compagnon de sexe opposé, il faut donc faire stériliser les deux individus(environ 250 euros les 2 interventions).
- le lapin a besoin de 4h MINIMUM d'exercice par jour.
- le lapin doit être éduqué, ce qui demande des semaines voire des mois de travail.
- le lapin a besoin de verdure fraîche variée CHAQUE JOUR. De vrais légumes, pas des épluchures, qu'il faudra laver et préparer matin et soir.
- le lapin a besoin d'une hygiène parfaite sinon il développe des pododermatites ulcératives pouvant conduire à une amputation. Il faut laver en profondeur tous ses accessoires et son habitat une fois par semaine et changer sa litière tous les deux jours.
- Il faut le brosser et lui couper les griffes régulièrement.
- Plus le lapin est petit, plus il est nerveux et a besoin de faire de l'exercice physique
- Le lapin est un animal social ; il ne peut pas être laissé seul dans une cage toute la journée, ce ne sont pas des conditions de vie acceptables.

Articles sur le même sujet :

L’arrivée du bébé à la maison (Bébés et Lapins)

Un lapin dans la classe – Qu’apprennent-ils vraiment aux enfants?

F.A.Q : Des lapins dans la classe