header

Dernière mise à jour : 25/04/2017

Construction d'un habitat extérieur permanent (mise à jour 16/11/2010)
Par Line Baumberger

Propriétaire d'un ou de plusieurs lapins, vous avez peut-être la chance de posséder un jardin, une terrasse ou un bout de terrain à l'extérieur. Il vous est certainement déjà venu à l'idée de faire profiter vos lapins de l'air frais et de la verdure, voire même de leur installer un habitat permanent à l'extérieur. Pour que cette magnifique aventure ne se termine pas en cauchemar, il est bon de réfléchir un peu à la réalisation de ce fameux enclos.

Indispensable planification

La planification, c'est-à-dire l'élaboration des plans de l'habitat, est l'étape la plus importante de toute construction, tant extérieure qu'intérieure. Il vous faudra vous poser quelques questions de base :

L'emplacement

La première étape est évidemment de décider de l'emplacement du futur enclos. Posez des jalons grandeur nature pour estimer la taille et voir si son emplacement est judicieux, tant au niveau pratique qu'esthétique. Choisissez si possible un terrain plat (plus facile pour y installer un enclos) et près de la maison. Vous devriez pouvoir jeter un coup d'œil à vos lapins depuis vos fenêtres. Vous pouvez composer avec les éléments déjà existants, par exemple en plaçant l'enclos sous un arbre pour offrir une ombre naturelle en été ou en le collant à une paroi comme protection contre le vent et les intempéries.

Toit plat, pyramide, maison de jardin ou enclos ouvert ?

Voici les avantages et les inconvénients de ces différentes constructions

Enclos standard
Description : Enclos en bois avec parois en grillage/bois et un toit plat légèrement incliné.
Avantages : Forme idéale pour des grands enclos. Bonne liberté de mouvement pour les lapins et les humains (entretien!).
Inconvénients : Demande beaucoup de matériel et est donc cher à l'achat. Attention à l'accumulation de neige sur le toit en hiver.

Pyramide

Description : Pyramide avec une base rectangulaire.
Avantages : Variante plus économique que l'enclos standard, offrant toutefois les mêmes avantages.
Inconvénients : Plus difficile à construire et à nettoyer à cause des nombreux angles.

Maison de jardin

Description : Cabanon de jardin du commerce, éventuellement couplé à un parc.
Avantages : Esthétique, bonne liberté de mouvement pour les humains et les animaux, très résistant aux intempéries, peut être combiné à un parc de manière personnalisée.
Inconvénients : Cher à l'achat. L'utilisation d'un grand cabanon avec chape en béton nécessite parfois la demande d'un permis de construire.

Enclos ouvert
Description : Grand enclos grillagé, sécurisé par des fils électriques en hauteur (hauteur minimale : 2m).
Avantages : Indiqué pour de très grands enclos non couverts, lesquels sont par ailleurs suffisamment sécurisés au niveau du sol (grillage, dalles, etc.).
Inconvénients : L'installation électrique doit toujours être fonctionnelle pour décourager les prédateurs. Pas de protection contre les oiseaux de proie.

Pourquoi éviter les clapiers industriels
Les clapiers en pièces détachées que l'on trouve dans le commerce sont alléchants car ils sont esthétiques et ne demandent qu'un effort minimum de bricolage. Cependant, ils ne représentent pas la panacée contrairement à ce que laisse penser la publicité. Pour commencer, ils sont relativement onéreux (voir le calcul dans “budget“) et n'offrent qu'une surface réduite (2m² pour les grands modèles), insuffisante pour deux lapins. Ensuite, le bois qui les compose n'est pas très solide et est facilement détérioré si le lapin décide de s'y attaquer. Après 3-4 ans d'utilisation, ces clapiers montrent des signes flagrants d'usure (toit qui gondole, verrous qui ferment mal, bois fragilisé). Dernier point, l'insuffisance de la sécurité : les fermetures peu fiables et l'absence de sol. Si vous optez malgré tout pour un de ces enclos, il faudra absolument placer un grillage ou des dalles dans le fond pour éviter toute tentative d'évasion (ou d'intrusion!).

Remarque : Même si vous habitez en ville, votre enclos devra être suffisamment sécurisé contre les prédateurs. En effet, il n'est plus rare de croiser des renards ou des fouines dans les milieux urbains. Sans oublier qu'un chien, ou même un chat, peut faire beaucoup de dégâts s'il réussit à s'introduire dans le clapier!

La taille

Pour un habitat permanent, il faut compter dans les grandes lignes 2m² par lapin, idéalement 6m² pour deux individus. C'est le minimum pour un lapin qui y vit sans sorties journalières. Évidemment, rien ne vous empêche de créer un enclos plus grand si la place et le budget vous le permettent ! Un enclos jusqu'à 18m² doit impérativement être couvert d'un toit pour protéger efficacement des prédateurs. Utilisez une hauteur d'au moins 1m80 pour pouvoir vous y tenir debout et entretenir facilement le clapier.

Le budget

Vous vous dites certainement que la construction d'un tel enclos coûte très cher. Étonnamment, une construction artisanale, faite de vos propres mains, coûte la moitié du prix d'un enclos industriel, si l'on rapporte le prix aux mètres carrés. Un exemple : Un clapier standard de 2m² coûte à peu près 300€ (150€ le m²), un enclos pyramide de 6m² environ 500€ (84€ le m²), édifiant!
Comptez cependant suffisamment large et n'essayez pas de faire des économies au détriment de la sécurité, la survie de votre lapin en dépend.
Comparer les prix, dans différents magasins ou chez des artisans, permet souvent d'économiser sur le coût des matières premières. La récupération peut aussi être une alternative intéressante mais qui demande une bonne dose d'imagination et d'ingéniosité.
Il est bien entendu tout à fait possible de confier, en partie ou en totalité, la réalisation à un professionnel si votre budget vous le permet. Cependant, plus vous effectuerez de tâches vous-même, plus le coût final sera raisonnable.

Les matériaux

1° Le bois
La plupart des enclos sont construits à base de bois. C'est un matériau solide, relativement bon marché et facile à travailler. Les poutres de construction et autres plaques se trouvent facilement dans des grands magasins de bricolage. Vous aurez le choix entre un bois déjà traité (type Pin Douglas) ou un bois brut (pin, épicéa, mélèze) que vous devrez peindre avec une lasure de protection. La différence réside bien entendu dans le prix mais aussi dans la longévité des poutres.
Si vous optez pour le bois massif, choisissez une lasure à base d'eau, non-toxique pour les animaux.
Pour les panneaux de bois, la gamme est très étendue, du bois brut à l'aggloméré, en passant par le lamellé-collé et le contre-plaqué. Pour les plaques en contact avec l'extérieur, mieux vaut privilégier le contre-plaqué, plus résistant. Pour les aménagements intérieurs, le choix vous appartient (ainsi qu'à votre porte-monnaie). Évitez cependant le chêne et le hêtre qui peuvent provoquer des cancers ainsi que les panneaux MDF, très sensibles à l'humidité.

2° La toiture
Il existe plusieurs options pour le toit. La plus simple : les plaques bitumées ondulées. Très bon marché et faciles à fixer, elles sont aussi très résistantes. Cependant, il faudra placer un grillage en-dessous de ces plaques car des animaux comme les fouines pourraient se glisser par les ouvertures formées par les ondulations!
Les autres possibilités sont : une plaque de bois recouverte d'une toile bitumée, des tuiles ou encore des plaques en PVC. Il faut éviter la tôle ou autres tuiles en métal qui chauffent extrêmement vite au soleil.

3° Le grillage

Premièrement, il faut signaler que le grillage “à poule“ (en hexagone) est totalement inapproprié pour un enclos extérieur. Il n'est pas suffisamment solide et les prédateurs peuvent le perforer en quelques minutes en le mordant. Utilisez un grillage zingué solide (1.45mm de diamètre de fil) d'un maillage ne dépassant pas 2x2cm. Avec des espaces plus grands, vous courez le risque qu'une fouine puisse s'introduire dans l'enclos !

A gauche, le grillage fin à mettre sous les tôles ondulées, à droite, le grillage épais pour résister aux prédateurs

4° Le sol
Le sol de l'enclos doit représenter un obstacle infranchissable, tant pour les lapins que pour les potentiels prédateurs.

- En terre/herbe : Représente la matière la plus naturelle pour le lapin qui peut à loisir y creuser et s'y étendre. Cependant, la surface doit être totalement sécurisée vers le bas. Il faut creuser sous la totalité de l'enclos à une profondeur de 50-60 cm, installer un grillage et remblayer le trou. Le grillage ne doit évidemment offrir aucune ouverture. Avec le temps, le treillis enterré peut rouiller ou s'abîmer. Si la surface n'est pas couverte, la terre peut vite se transformer en boue en cas de mauvais temps prolongé.

- Grillage : Un grillage épais, posé à terre et suffisamment arrimé à la structure de l'enclos offre également une bonne protection. Il devra être recouvert d'une couche généreuse de terre, de bois déchiqueté ou de sable pour ne pas abîmer les pattes des lapins. Là aussi, le treillis peut se détériorer, mais il sera plus facile à remplacer.

- Dalles : En béton ou en bois (le bois étant isolant), les dalles de terrasse ont l'avantage d'être faciles à poser et à nettoyer. Elles offrent une protection à 100%. Suivant le terrain, il sera nécessaire de les disposer sur une couche de gravier ou de sable pour avoir une surface plane. Il peut aussi être utile de disposer de la toile de paillage en dessous des graviers ou du sable pour éviter les mauvaises herbes.

- Dalles à gazon : En béton ou matière synthétique. Faciles et rapides à poser, elles offrent un bon drainage du sol. Néanmoins, elles ne sont pas très confortables et sont difficiles à nettoyer à cause des interstices.

La réalisation

Les plans
Pour que la construction tienne la route et pour pouvoir faire le montage de manière précise, il vous faudra des plans. Dessinez votre future cabane à l'échelle, en notant bien les cotes de tous les éléments. Cela vous servira également à planifier vos achats.
Il est plus facile de s'inspirer de plans déjà existants. Dans le doute, faites approuver vos croquis par un menuisier, un architecte ou un ingénieur.
Afin de visualiser le projet, vous pouvez créer une esquisse sur papier ou ordinateur (le logiciel SketchUp est gratuit et facile à utiliser).

Les achats
Une fois les plans établis, faites une liste exhaustive du matériel dont vous aurez besoin. Vérifiez bien que vous avez pensé à tout pour ne pas devoir faire trop de trajets supplémentaires. Vous trouverez une gamme très complète de matériaux dans les grands magasins de bricolage à des prix raisonnables. Cependant, il peut aussi être très intéressant de se renseigner dans une menuiserie et/ou une entreprise de construction voisine. Vous aurez alors l'avantage d'acheter du matériel totalement adapté et déjà coupé aux bonnes dimensions, ainsi que la chance de recevoir des conseils personnalisés. Si vous ne possédez pas une grande voiture, certains magasins peuvent aussi livrer le matériel directement à domicile.

La construction
Ne soyez pas pressé ! La construction peut prendre du temps, mais c'est aussi à cette condition que vous ferez du travail de qualité. Profitez de vos vacances ou de week-ends libres.
La construction demande un certain nombre d'appareils spécifiques (perceuse, visseuse, scie, etc.). Si vous n'en possédez pas personnellement, arrangez-vous pour en avoir à disposition durant votre construction. Un menuisier peut aussi couper du bois aux dimensions voulues avec des outils professionnels.
La construction demande de l'espace, votre jardin risque fort d'être envahi lors des travaux.
Concernant la main d'œuvre, n'hésitez pas à demander de l'aide autour de vous, des membres de votre famille ou des amis ont peut-être plus de force physique ou plus d'expérience de la construction et seront ravis de vous prêter main forte.

Les aménagements intérieurs

La structure de votre enclos est maintenant terminée, il est donc temps de s'occuper des aménagements intérieurs. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, c'est une étape qui a son importance car ce sont ces accessoires qui vont rendre le clapier confortable et attractif pour le lapin. Un enclos, aussi grand soit-il, n'est qu'une boîte vide qu'il faut meubler. Pour respecter les besoins naturels du lapin, quelques éléments sont indispensables.

1° Les cachettes

Dans la nature, le lapin possède un large réseau de tunnels et de galeries où se réfugier. Il est donc important de prévoir un nombre suffisant de maisons, tunnels et autres lieux à l'abri des regards. Les abris devront de préférence avoir 2 entrées pour rassurer le lapin. Pour lui permettre de se protéger du froid en hiver, certaines cachettes devront être isolées (cf. Le paragraphe “Et en hiver?“)

2° Les surfaces surélevées
Le lapin aime surveiller les alentours en se positionnant sur des promontoires. Pensez à lui aménager quelques surfaces en hauteur (banc, souche, etc.) où il pourra séjourner.

3° De quoi creuser
La plupart des lapins (et à plus forte raison les lapines) retrouvent très rapidement leur instinct de creusage. Pour le satisfaire, vous pouvez réserver une partie de l'enclos et y ajouter de la terre, du bois déchiqueté ou du sable où le lapin pourra creuser à sa guise.

Quelques idées d'accessoires: Tronc évidé, pont en bois, botte de paille, maisonnette, caisse en bois, pot en terre cuite, bordure en béton pour talus floraux, tuyau de canalisation en PVC, corbeille en osier, bac à sable, branches, souche, niche pour chiens, etc.

Évidemment, les possibilités d'aménagements sont infinies, laissez vagabonder votre imagination ! L'enclos ne doit pas rester statique, changez les éléments de place ou variez-les régulièrement pour éviter la routine et encourager l'esprit de découverte.

Et en hiver ?

Comme son cousin le lapin de garenne, le lapin domestique peut très bien passer l'hiver à l'extérieur (http://www.margueritecie.com/hiver.php) à condition de prendre quelques dispositions indispensables.
Pour commencer, il faut impérativement que le lapin puisse accéder à tout moment à une partie couverte et toujours sèche pour se mettre à l'abri.
Dans la nature, le lapin se réfugie dans un terrier où la température ne descend pas en dessous de 0°C; il faut donc construire une cabane qui recrée ces conditions. Les parois, ainsi que le toit et le sol, seront composés de 3 couches : bois – polystyrène – bois afin que le lapin ne puisse pas grignoter l'isolation. Ce “terrier“ sera tapissé d'une épaisse couche de paille, changée régulièrement pour éviter l'humidité.
Si votre enclos est bien conçu, vous devriez pouvoir y accéder facilement même en hiver. Ce point est particulièrement important car l'eau devra être changée plusieurs fois par jour s'il gèle.

Sources :

- Livre : Artgerechte Haltung, ein Grundrecht auch für Kaninchen, Ruth Morgenegg
- Brochure : Kaninchenhaltung mit Herz und Verstand, Exklusive Wohnimmobilien für verwöhnte Langohren in Innen- und Aussenhaltung, Association Kaninchenhilfe
- Présentation : Gehegebau leicht gemacht, Association Kaninchenhilfe Suisse