header

Dernière mise à jour : 25/04/2017

PATHOLOGIE OCULAIRE DU LAPIN EN IMAGES( Mise à jour : 20/05/2013)
Par le Dr Julien Goin

Introduction

Nous allons présenter ici quelques affections oculaires fréquentes chez le lapin :

ASPECT NORMAL DE L’ŒIL

Le globe oculaire est rond, de surface lisse et entouré de structures annexes telles que les paupières, au nombre de trois : la paupière supérieure, la paupière inférieure et la membrane nictitante ou « troisième paupière », bien développée et située dans l’angle interne de l’œil. Les paupières sont recouvertes en face interne d’une muqueuse appelée conjonctive, de couleur rose clair. Le globe oculaire est entouré d’une conjonctive bulbaire, rattachée aux conjonctives palpébrales.

Les sécrétions lacrymales (ou larmes) s’écoulent par un canal lacrymal, prenant naissance dans l’angle interne de l’œil. Ce canal est étroitement associé aux racines des dents supérieures. Le canal passe à proximité des racines des prémolaires, se poursuit en ligne droite avant de se couder en dessous de la racine de l’incisive supérieure.

L’iris peut être de différentes couleurs : marron, bleu, absence de pigmentation chez les lapins albinos leur conférant un œil rouge (l’iris n’étant pas coloré, les vaisseaux sanguins situés sur la rétine au fond de l’œil apparaissent par transparence), etc.

Photo 01 : aspect normal de l’œil d’un lapin :

CONJONCTIVITE

Symptomatologie

La conjonctivite désigne une inflammation des conjonctives. Celles-ci, de couleur rose clair en temps normal, présentent alors une coloration rouge soutenue. Un écoulement, clair ou purulent, est généralement associé.

Il s’agit de l’affection oculaire la plus fréquente chez le lapin. Elle peut évoluer selon un mode aigu (avec apparition brutale et évolution rapide) ou plus souvent chronique (avec apparition progressive et évolution plus longue). Elle peut récidiver malgré un premier traitement efficace.

Etiologie

Les causes de conjonctivite chez le lapin sont :

- infectieuses :
     - infection à Pasteurella multocida (pasteurellose oculaire ; photo 02),
     - infection bactérienne (photo 03 à 05), comme par exemple par un staphylocoque (ex : Staphylococcus sciuri, photo 06),
     - infection virale par le virus de la myxomatose (photo 07)

- allergique, par la présence d’un allergène présent dans l’air, comme par exemple un pollen,

- mécaniques :
     - obstruction du canal lacrymal par une affection touchant une racine dentaire (voir plus bas le paragraphe Dacryocystite),
     - poussières de foin, de paille, de sciure, de copeaux, de litière en général,
     - entropion (paupière s’enroulant anormalement en direction de l’œil).

Les causes les plus fréquentes sont les deux causes apparaissant en gras.

Photo 02 :


Photo 03 :


Photo 04 :


Photo 04bis : conjonctivite bulbaire


Photo 05 :


Photo 06 :


Photo 07:

Traitement

Le traitement met systématiquement en jeu l’application d’un collyre antibiotique et anti-inflammatoire, quotidiennement et pendant plusieurs jours.
Ensuite, l’adaptation du traitement dépend en grande partie de la cause :