header

Dernière mise à jour : 23/05/2017

PUCES(Mise à jour : 14/09/2011)
Par le Dr Julien Goin

Le lapin peut être parasité par trois types de puces : Ctenocephalides canis (puce du chien), Ctenocephalides felis (puce du chat) et Spilopsyllus cuniculi (puce du lapin et vecteur de la myxomatose). Cette dernière est surtout présente en élevage, car ses œufs se développent avec la chaleur du nid de la femelle et des lapereaux. On appelle pullicose l’infestation d’un animal par les puces.

Les symptômes sont la présence de puces et de leurs crottes (petits grains noirs), et un grattage pouvant entraîner un érythème (rougeur cutanée) et une dépilation (photos 1 à 3, vidéo 1). Il est possible de prélever à l’aide d’un scotch les puces et leurs crottes pour les observer au microscope (photos 4 à 6, vidéos 2 et 3).

Le traitement passe par l’application d’un produit antiparasitaire, généralement sous forme de pipette. Le fipronil, potentiellement mortel chez le lapin, ne doit pas être employé (ex : FRONTLINE ®, FRONTLINE COMBO ®…).

Pullicose localisée au pavillon de l’oreille.

Pullicose localisée au chanfrein.

Pullicose localisée entre les épaules, avec érythème et dépilation.

Recueil de poils, de puces et de crottes de puce par brossage.

Test à la cellophane adhésive ou « scotch-test » : fixation de deux puces sur une lame pour observation au microscope.

Aspect microscopique d’une puce

Pullicose localisée entre les épaules, avec érythème et dépilation :Vidéo 1

Recueil de poils, de puces et de crottes de puce par brossage :Vidéo 2

Aspect microscopique d’une puce :Vidéo 3