header

Dernière mise à jour : 27/09/16

Angora, nain, bélier, géant...quelle importance ?(Mise à jour : 27/04/2010)

Introduction

Beaucoup s'étonnent de l'absence sur le site d'une rubrique consacrée aux races de lapins. Cette absence n'est pas un oubli ni une lacune. Elle est volontaire. Nous n'avons été jamais très portés sur l'étude des races, coloris et standards mais nous avions néanmoins présenté les plus courantes sur la première version du site. Après avoir fréquenté des expositions, des éleveurs et beaucoup de lapins de races, couleurs et tailles différentes nous avons constaté que rien n’était moins important pour évaluer et apprécier un lapin, que sa race, sa couleur ou sa taille. Accorder beaucoup d’importance à des choses si futiles et superficielles, c’est passer à côté de l’essentiel : La personnalité du lapin.

Tout comme on ne choisit pas un ami en fonction de sa taille ou de la couleur de ses cheveux, il est préférable de choisir son compagnon sans a priori sur sa morphologie.

Le plus souvent les idées toutes faites du type : « les béliers sont plus affectueux », » les angoras ont un caractère plus doux », « les lapins nains ont besoin de peu d’espace », « les femelles sont plus câlines que les mâles » se révèlent erronées. Choisir un lapin en fonction de critères raciaux ou sexuels peut vous conduire à de terribles désillusions.

La personnalité de votre lapin va évoluer tout au long de sa vie en fonction de son âge, de son environnement, des compagnons qu’il aura ou pas, de l’attention et du temps que vous lui consacrerez, de son état de santé et de bien d’autres critères encore. Il faut donc vous préparer à avoir un compagnon qui sera joyeux et triste, dynamique et paresseux, câlin et distant, pot de colle et indifférent, doux et agressif. Votre lapin sera tout cela à la fois et il vous réservera bien des surprises au fil des années.

Ne choisissez pas votre compagnon en fonction de sa taille ou de sa race, écoutez votre cœur et n’ayez pas peur des coups de foudre ! Il y a, malgré tout, quelques petites choses qu’il faut avoir en tête :

- Les lapins à poils longs (tête de lion, angora ou teddy) demandent un gros travail de toilettage. Si vous ne vous sentez pas capables de consacrer du temps au brossage, orientez-vous vers un lapin à poils courts qui demande moins d’entretien.

- Les petites races ont besoin d’autant d’espace que les races moyennes ou géantes. Ils sont plus petits, certes, mais ils sont aussi beaucoup plus nerveux, surtout les premières années. Ils ont besoin d’espace pour se défouler et faire les fous. Ce n’est pas parce qu’un lapin fait 1kg qu’il doit être enfermé dans une petite cage.

- Les lapins de taille et type différents peuvent tout à fait cohabiter (une fois stérilisés bien entendu).

- Les petites races sont plus faciles à manipuler, il est donc tentant de les offrir à des enfants. Il est préférable au contraire de ne pas introduire de lapin de trop petite taille dans une famille qui comporte des enfants de moins de 7-8 ans. Un lapin de grande taille ou même de race géante sera un compagnon plus acceptable pour des enfants car il saura se faire respecter. Sa grande taille et sa puissance décourageront les enfants tentés de trop le manipuler. Le lapin pourra ainsi vivre tranquillement, sans être considéré comme un jouet ou une peluche. Nous rappelons qu’un lapin quelle que soit sa taille ne doit pas être offert à un enfant. C’est un animal complexe qui doit être éduqué par un adulte. Il réclame des soins qu’un enfant ne peut pas apporter. C’est un animal proie qui considère l’homme comme un prédateur et s’en méfie. Avoir son entière confiance réclame du temps et de l’attention et seul un adulte peut se charger de cette tache. En revanche le lapin peut très bien partager la vie de la famille, si on prend soin de lui offrir des conditions de vie adaptées et d’expliquer aux enfants comment se comporter avec lui.

- Tous les lapins, mâles ou femelles, ont un instinct sexuel assez exubérant qui peut rapidement devenir très énervant et décourageant (marquage de territoire, simulation d’acte sexuel, jets d’urine, agressivité etc.) La puberté est donc généralement une période où le lapin est fatigant pour son entourage. Il faut être derrière lui pour éviter les bêtises, il faut passer la serpillière, il nous agresse sans raison, fait des parades amoureuses se terminant en beauté par un jet d’urine sur nos mollets etc. N’adoptez pas une lapine en pensant éviter tout ça, elles ont exactement le même comportement sexuel et ont, en plus, un instinct territorial bien plus développé, ce qui les rend souvent agressives.

Votre compagnon ne sera peut être pas un premier prix de beauté aux yeux des puristes, la longueur de ses oreilles ne sera peut être pas conforme aux standards…Peu importe. Ces standards n’ont pas beaucoup de sens et, pour les respecter, certains éleveurs n’hésitent pas à sous alimenter les lapins ou à tricher sur leur âge. De plus ces lapins d’exposition ne font aucun exercice physique et vivent en clapier. Paradoxalement un lapin répondant aux standards est un lapin qui n'est pas au mieux de sa condition physique. Quelques semaines de liberté suffisent à le muscler convenablement et à lui faire dépasser le poids "standard". Peu importe que votre lapin dépasse les standards de 200g ou même 600, ce seront 200 ou 600 grammes d’amitié supplémentaires !

Article traitant le même sujet :

Les béliers sont paisibles, et autres mythes dangereux